Évènements

<<  Septembre 2017  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
      1  2  3
  4  5  6  810
11121315
181920222324
25262729 

Accueil Mairie

Place Yvon Esnault

78320 Lévis-Saint-Nom

Tél. : 01 34 61 82 05

Fax : 01 34 61 49 94

 

HORAIRES D'ACCUEIL du PUBLIC

Lundi, mardi, mercredi et vendredi

-  8h30 à 12h

Jeudi

-  8h30 à 12h / 14h à 20h

 

 

Nous contacter

logo du parc régional de la haute vallée de Chevreuse

Vous êtes ici: Accueil Découvrir Lévis Patrimoine culturel de Lévis

Patrimoine Culturel de Lévis

La vie religieuse

L'église paroissiale

Sur un promontoire au carrefour des vallées de l'Yvette et du Pommeret, l'église paroissiale, dédiée à Saint-Nom, est édifiée au XIIIème siècle puis remaniée plusieurs fois à partir du XVIème siècle. Église orientée, elle est entourée de son cimetière en terrasse.

La statue de Notre-Dame de la Roche est conservée dans l'église. Objet de nombreux pèlerinages, cette statue du XlVème siècle est considérée comme un chef-d'oeuvre de finesse et de pureté. Depuis la vallée de l'Yvette, le clocher est le seul élément perceptible de l'église, perchée dans le coteau boisé.

 

L'abbaye Notre-Dame de la Roche

La légende rapporte que l'abbaye, fondée à la fin du Xllème siècle, aurait été construite à l'emplacement d'une statue de la Vierge, déterrée par un taureau. C'est en fait Guy de Lévis, à la suite d'une victoire sur les albigeois, qui fait construire les bâtiments au XIIIème siècle. Épargnée à la Révolution et vendue comme Bien national, l'ancienne abbaye augustine est aujourd'hui transformée en centre professionnel d'horticulture.

Parmi les nombreux objets religieux qu'elle abrite, les stalles sont remarquables. Datées du XIIIème siècle, elles seraient parmi les plus anciennes de France. Les décors et les motifs dont elles sont ornées témoignent de l'importance et de la richesse de l'abbaye.

  • Pour plus d'information cliquer ici

Le prieuré Saint-Pierre

Dans le hameau d'Yvette, seule la chapelle de l'ancien prieuré Saint-Pierre subsiste aujourd'hui, transformée en habitation.

Cette chapelle, qui pourrait dater du XIIIème siècle, faisait partie d'un prieuré de bénédictins peut-être fondé au Xllème siècle par un seigneur de Lévis.

C'est le plus ancien site habité de Lévis, attesté dès le IXème siècle.

 

Le calvaire

À Girouard, un calvaire récemment restauré marque l'intersection des routes. Très nombreux jusqu'au début du siècle, les calvaires marquaient le territoire d'une emprise religieuse. Ils témoignent d'un petit patrimoine rural religieux en voie de disparition.

 

La Vie au quotidien

Mairie-école

Financée par le duc de Luynes, la mairie-école ouvre ses portes en 1846 à Girouard. La composition symétrique du bâtiment s'inspire des édifices républicains construits à la même période.







Les hameaux

Constitué d'une multitude de hameaux, Lévis-Saint-Nom ne comporte pas véritablement de coeur de village. Girouard, avec la mairie, tente de se placer comme un lieu de rassemblement.

Certains hameaux ou écarts conservent un caractère rural, comme le Pommeret, la Recette ou la Popinerie, alors que d'autres ont une approche plus résidentielle, comme Mauregard, la Gripière ou le Bois Saint-Pierre.

Dans la continuité des précédents, Yvette voit son centre ancien se transformer avec le regroupement des équipements collectifs.

Équipements liés à l'eau

Riche de deux cours d'eau, l'Yvette et le ru du Pommeret, Lévis-Saint-Nom possède lavoirs, ponts, citerne et puits. Près du calvaire actuel, un lavoir était alimenté par le ru du Pommeret. La création de la route du Mesnil, vers 1850, entraîne la modification du tracé du ruisseau et la disparition du lavoir. À Yvette, la toponymie conserve le souvenir d'un lavoir, rue du lavoir, à côté d'une pompe. Des petits ponts facilitent le franchissement des cours d'eau, notamment à proximité des moulins. Nombreuses sont les fermes qui conservent encore un puits, bien qu'il n'ait souvent plus d'utilité. Au Pommeret, un puits couvert et une grosse citerne rappellent un usage oublié de l'eau.

 

La Vie de château

Château de la Cour-Lévis

Construit en brique et calcaire, l'édifice actuel a été édifié vers 1880, à l'emplacement d'un château de la fin du XVIIIème siècle. La longue allée qui mène au portail accentue l'effet de repli, le château se trouvant caché derrière de très hauts arbres.

Château de la Boissière Beauchamp

La terre seigneuriale du domaine de la Boissière Beauchamp est mentionnée au XVIème siècle tandis que la construction du château date de la fin du XVIIIème siècle. De hauts murs en meulière, des arbres remarquables (cèdre, hêtre pourpre) signalent au promeneur la présence d'un domaine.





Manoir des Néfliers

Actuellement transformé en exploitation agricole, le manoir des Néfliers se compose d'une maison bourgeoise du XVIIème siècle à laquelle un corps de ferme a été ajouté un siècle plus tard. La présence d'arbres remarquables, comme le cèdre, emblème de la richesse terrienne, ou les six marronniers plantés en hémicycle à l'entrée, signe le caractère bourgeois de la propriété.

Quant à l'alignement de pommiers, il organise une mise en scène de l'entrée de la ferme et conduit le regard vers la cour.

Ruines de châteaux médiévaux

Au lieu-dit le Marchais, le château-fort de Lévy dominait la vallée de l'Yvette. Il s'apparentait plus à un Rendez-Vous de chasse qu'à un véritable château. Détruit au XVIIIème siècle, il ne reste plus aujourd'hui que quelques vestiges.

À la Recette, la ferme est bâtie à côté d'un ancien château commencé en 1506 par le seigneur de Crussol, jamais achevé, et détruit au XIXème siècle. Le lieu inhospitalier et marécageux pourrait expliquer l'inachèvement du château.

 

La Vie artisanale et agricole

Moulins

Les trois moulins de la commune, le moulin Neuf, le moulin de Lavagot et celui de Girouard sont implantés sur l'Yvette. Depuis que les bâtiments ont été transformés en habitation, les biefs ont perdu leur utilité et sont aujourd'hui remis en état avec l'aide du Parc Naturel Régional.

Ferme de la Recette

Anciennement appelé ferme de Lévy, le domaine change de nom au XVIIIème siècle, pour se nommer ferme de la Recette, lorsqu'il devient le logement du receveur des revenus de la terre. Le colombier rappelle les origines seigneuriales du domaine tandis que le long mur et l'alignement de peupliers signent l'importance de la propriété.

Vallon du Pommeret

Isolées au milieu des champs ou en lisière de forêt, les fermes renforcent le caractère rural du vallon du Pommeret. En fond de vallée, la ferme de Bellepanne se différencie des autres exploitations agricoles par les bâtiments non accolés, autour de la cour. La ferme des Godets se remarque par la couleur rosé de sa façade et les arbres de grande envergure qui l'entourent. Ces deux exploitations participent au charme rural et sauvage du vallon. La présence de vergers de pommiers rappelle une époque où la fabrication du cidre était très répandue tandis que le tilleul planté sur le GR 11 évoque la mobilisation des habitants contre un projet autoroutier.