Évènements

<<  Mars 2021  >>
 Lu  Ma  Me  Je  Ve  Sa  Di 
  1  2  3  4  5  6  7
  8  91011121314
1516171819
222324252628
293031    

Accueil Mairie

Place Yvon Esnault

78320 Lévis-Saint-Nom

Tél. : 01 34 61 82 05

Fax : 01 34 61 49 94

 

HORAIRES D'ACCUEIL du PUBLIC

Lundi, mardi, mercredi et vendredi

-  8h30 à 12h

Jeudi

-  8h30 à 12h / 14h à 20h

 

 

Nous contacter

logo du parc régional de la haute vallée de Chevreuse

Vous êtes ici: Accueil La Mairie Action municipale Syndicats intercommunaux Présentation des syndicats

Présentation des syndicats

PDF Imprimer Envoyer

Syndicat Intercommunal de la région d'Yvelines pour l'adduction de l'Eau

Le SIRYAE est un syndicat qui gère, pour le compte de 52 communes, leur réseau d'adduction d'eau potable.

Le SIRYAE a délégué, par affermage, l'exploitation de son service de production, d'adduction et la distribution publique d'eau potable à la SAUR (Société d'Aménagement Urbain et Rural), par contrat ayant pris effet le 1er mois 20XX, et pour une durée de 12 ans. De par ce contrat la SAUR assure la gestion du service et des abonnés, l'entretien de l'ensemble des ouvrages, la mise en service des branchements, le renouvellement des branchements et compteurs.

Le SIRYAE conserve le renouvellement des captages, des ouvrages de traitement, des canalisations ainsi que les travaux de voiries et de génie-civil associés. Pour assurer ces tâches le SIRYAE s'appuie sur l'expertise de la DDAF (Direction Départementale de l'Agriculture et des Forêts) qui intervient en tant qu'assistant à la Maîtrise d'Ouvrage, et fait appel à une Maîtrise d'Oeuvre à travers un contrat renouvelable périodiquement (actuellement la Maîtrise d'Oeuvre est assurée par la SAFEGE, ex Saunier - Techna).

Enfin il faut noter que la DDASS (Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales) des Yvelines intervient pour assurer des contrôles indépendants de la qualité de l'eau distribuée.

 

La production d'eau du Syndicat provient de 5 stations :

Lieu de production capacité Nature de l'eau Nature du traitement
Sation des Bimes à Mareil sur Mauldre 300m3/h Nappe souterraine

Traitement physico-chimique

Affinage et désinfection

Forage de Rosay 1 85m3/h Nappe souterraine Traitement de désinfection
Forage de Rosay 2 125m3/h limité à 50m3/h Nappe souterraine Traitement de désinfection
Forage de l'Artoire au Perray en Yvelines 25m3/h Nappe souterraine Traitement de désinfection
Forage d'Antouillet 13m3/h Nappe souterraine Traitement de désinfection

 

 

Longueur du réseau géré : SIRYAE: 869 km

Nombres de branchements (abonnés) : SIRYAE: 29 492

Les volumes d'eau gérés :

  • Volume produit: 2 437 153 m3
  • Volume importé: 5 561 603 m3
  • Volume exporté: - 1 245 470 m3
  • Volume mis en distribution: 6 753 286 m3
  • Volume consommé: 5 321 287 m3

Qualité de l'eau du robinet

Calcium : 98 mg/L
Magnésium : 29 mg/L
Dureté : 38° Français
pH : 7,5
Nitrates : 34 mg/L
Fluorures : 391 µg/L
Pesticides : 0,04 µg/L d'atrazine, 0,03 de déséthylatrazine

L'eau est d'excellente qualité bactériologique, le chlore assurant une désinfection efficace jusqu'au robinet

Fichiers joints:
FichierDescription
Télécharger ce fichier (La production eau.pdf)La production eau.pdf 
 
PDF Imprimer Envoyer

SICTOM de la Région de Rambouillet

Contact :

Siège social : mairie de Rambouillet – place de la Libération – 78120 Rambouillet

Bureaux : 9, rue André Ampère – ZI. du Pâtis – BP 150 – 78515 Rambouillet cedex

Tél. : 01.34.83.12.07 - Fax : 01. 34. 83. 81..54

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.sictomregionrambouillet.com

 

Le SICTOM de la région de Rambouillet assure pour le compte de la commune la collecte des ordures ménagères. Il confie l’élimination et le retraitement et valorisation des déchets au SITREVA, syndicat regroupant lui-même le SICTOM de Rambouillet et 3 autres syndicats primaires des Yvelines, de l’Essonne et de l’Eure-et-Loir. Le SITREVA regroupe 183 communes (251 000 habitants) alors que le Sictom comprend  41 communes (90 000 habitants suite à la sortie de la commune de Magny les Hameaux au 1er janvier 2008). Il emploi 12 agents dont 4 administratifs et 8 Techniques.

 

Le SICTOM développe des actions de communication visant à sensibiliser les habitants aux bienfaits environnementaux du tri (semaine du développement durable, suivis de collecte organisés plus particulièrement sur les communes où le tri est de moindre qualité).

 

La collecte

 

1 – l'organisation de la collecte

 

Un nouveau marché de collecte avec la société SITA est en place depuis le 1er mars 2008 pour une durée de 5 ans. La collecte du verre est assurée une fois toutes les 4 semaines, au lieu d'une fois toutes les 2 semaines permettant de réduire km de tournées et donc les coûts. Les camions de collecte fonctionnent au diester et sont équipés de lève-conteneurs électriques. Le SICTOM encourage l'éco compostage en mettant à la disposition de chaque foyer 2 éco composteurs fabriqués avec environ 40 % de matières recyclées. Ainsi, 1 189 éco composteurs ont été distribués en 2008.

 

Le SICTOM assure également en régie :

  • la collecte des encombrants (352 tonnes pour 2 663 prises de rendez-vous) ainsi qu'une collecte spécifique pour les appareils électriques,
  • la collecte des déchets industriels banals (d.i.b.) qui représente 2 281 tonnes dont 251 tonnes de carton en collecte spécifique.

 

2 – les modes de collecte

 

La collecte est organisée de 2 façons, en porte à porte, et en apport volontaire, soit - en porte à porte :

  • ordures ménagères ........................................................... 23 626 tonnes
  • emballages ........................................................................ 4 869 tonnes
  • verre .................................................................................. 3 000 tonnes
  • déchets végétaux ...................................................................177 tonnes

 

3 – les déchèteries

 

La gestion des déchèteries situées sur le périmètre du Sictom est assurée par le SITREVA, elle représente 16 247 tonnes pour 172 453 visites ce qui amène le ratio kg / visite à 94,21 kg. L'activité des déchèteries a diminué pour la première fois depuis plusieurs années (- 7 %).

Le  traitement

Le SITREVA gère plusieurs quais de transfert où sont apportés 86 516 tonnes de déchets et a délégué à la société Valoryele la gestion du centre de tri des emballages ménagers ainsi que l'usine de  valorisation énergétique par production électrique de Ouarville. Cette délégation de service public se termine en janvier 2020.

L’usine a incinéré 116 000 tonnes dont 75 506 tonnes provenant du SITREVA.

Le centre de tri réceptionne et trie 17 508 tonnes issues des collectes sélectives de bacs bleus (dont 14 722 tonnes d’emballages ménagers et journaux magazines). Une fois triés, les produits valorisés sortants représentent près de 15 286 tonnes (soit 87%).

8 871 tonnes de verre est valorisé en totalité par Saint Gobain. L'ensemble des déchets valorisés représente 24 141 tonnes soit un ratio par habitant et par an de 96 kg de produit valorisé.

 

Les finances

L'année 2008 est la première de retour à l’équilibre financier après apurement d’un fort déficit de plus de 10M€ constaté en 2002. La taxe d'enlèvement des ordures ménagères a connu une baisse de l'ordre de 8,50 % pour atteindre un taux moyen de 10,92 % pondéré suivant le lissage en cours par commune.

 

1 – le budget

 

Le budget de l'année 2008 a été équilibré à la somme de :

- Section de fonctionnement :

Total dépenses ............................................................................ 16 316 934,23 €

Dont déficit reporté 2007 ........................................................................1 868 133 €

Les principales dépenses :

  • contrat pour la collecte des ordures ménagères ..............................4 085 923 €
  • coût du traitement se décomposant : .......................................... 7 682 520 €

Les recettes sont essentiellement composées de :

  • la taxe d'enlèvement des ordures ménagères ...............................13 370 241 €
  • la redevance spéciale pour les 497 entreprises et les commerces ..........806 346 €
  • les subventions eco-emballages/filières redistribuées fct qualité du tr....1 476 213 €

 

- Section d'investissement :

Total dépenses ............................................................................ 2 315 934,23 €

Les principales dépenses d’investissement sont /

  • l'acquisition de bacs et d'éco composteurs         455 924 €
  • le remboursement de la dette                                 532 442 €.

Au cours de l'année 2008, la construction du nouveau bâtiment permettant de regrouper l'ensemble du personnel et du matériel a représenté un coût exceptionnel de  568 936 €.

Total recettes .............................................................................. 2 315 934,23 €

 

2 – Résultats de l’exercice 2008

Il s'est soldé par un excédent global de     787 691,85 € se répartissant ainsi :

Section de fonctionnement ..................................................... + 994 885,47 €

Section d'investissement ......................................................... - 207 193,62€

 

Pour plus d'informations, connecter vous sur le nouveau site du SICTOM :

ww.sictomregionrambouillet.com

 
PDF Imprimer Envoyer

Syndicat Interciommunal d'Assainissement Sources d'Yvette

Le Syndicat Intercommunal d'Assainissement Sources de l'Yvette assure pour le compte des communes de Levis Saint Nom et des Essarts le Roi la gestion de la station d'épuration des eaux usées située route d'Yvette.



Pour en savoir plus sur le fonctionnement de la station d'épuration.

La station, mise en service le 12 janvier 1995, a une capacité de traitement de 10 000 équivalents-habitants. Elle traite aujourd'hui près de 6 000 équi­valents-habitants raccordés, avec un ren­dement d'épuration supérieur à 98%. Elle produit 1000 tonnes de boues par an, à 15% de matières sèches, qui sont éva­cuées vers l'usine du SIRR de Guéville où elles seront transformées en compost.

L'exploitation en est confiée à la société ONDEO-DEGREMONT qui doit en assurer la bonne marche permanente.

 

Nous avons eu à déplorer cette année 2 incidents.

Un premier est intervenu lors du curage de l'aqueduc des Essarts le Roi. Il s'est traduit par des surconsommations, du fait de l'arrivée anormale de matières à trai­ter par la station d'épuration.

Un second est intervenu au printemps du fait de l'indélicatesse d'un particulier ayant probablement vidangé et nettoyé une cuve à mazout et rejeté ses effluents dans le réseau d'assainissement. Il s'est traduit par une pollution du milieu aux hydrocarbures et une augmentation des coûts de fonctionnement.

 

Dans une logique de protection et de préservation de l'environnement, des contraintes réglementaires croissantes pèsent sur l'ensemble du cycle de l'eau (production, distribution, épuration). Le SIASY entreprend, dès l'année 2002, un programme d'amélioration pour mettre l'auto-surveillance en conformité avec la nouvelle réglementation et obtenir la cer­tification qui permettra de maintenir la pri­me d'épuration à un niveau élevé :

  • installation de deux préleveurs thermostatés-réfrigérés en entrée et sortie de la station,
  • mise en conformité du poste "retour toutes eaux",
  • mise  à  jour  et  compléments  du manuel d'auto-surveillance de la station.

En outre, un contrôle périodique de la qualité des boues a été mis en place depuis le début de l'année 2002.

Pour faire face à la mise en place de l'au­to-surveillance et à une augmentation de près de 30% des coûts du contrôle et du traitement des boues par le SIRR, nous avons dû procéder cette année, pour la première fois en 7 ans, a une revalorisa­tion de la surtaxe syndicale d'assainisse­ment, qui passe à 64 centimes d'euros par m3 d'eau consommée, ce qui représente une augmentation de 2% par an du coût d'exploitation de la station.

 

Pour renforcer la fiabilité du réseau d'assainissement, dont la fonction est d'évacuer le plus vite possible et sans stag­nation les effluents vers la station dépuration avant rejet dans le milieu naturel, le SIASY envisage de mettre en place une démarche de qualité globale de suivi, intégrant collecte, branchement, transport et épuration, afin :

  • d'assurer la protection du milieu,
  • d'améliorer les performances pour limiter les accidents de contamination, de maîtriser les coûts de fonction­nement de la station,
  • de satisfaire aux prescriptions tech­niques de l'usine de compostage de Guéville.

 

Le SIASY s'appuiera sur l'Agence de l'Eau Seine-Normandie pour obtenir les subventions nécessaires aux investis­sements matériels et intellectuels. A cet effet, nous solliciterons, dès l'instant où la nouvelle Loi sur l'eau confirmera le maintien de ce dispositif, l'aide AQUEX pour la gestion du réseau.